FAV 2020-2021     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             



PIERRE BERTHELOMEAU & ADAM SCALES & PAUL VAN DEN BERG
Rotterdam / Pays-Bas
REFRAME


Adam, Paul et Pierre se sont rencontrés en travaillant ensemble à ZUS (Zones Urbaines Sensibles) à Rotterdam. Avant cela, ils ont travaillé au sein de divers bureaux d’architecture dans plusieurs pays du monde.
Adam et Paul ont créé leur propre agence d’architecture à Rotterdam sous le nom de Paul Scales, où ils se concentrent sur la recherche, l’étude, l’expérimentation, la construction sociale et physique de la ville.
Pierre, diplômé de l’École Nationale Supérieur d’Architecture de Montpellier, a formé un collectif en France sous le nom d’Atelier Kit. Cet atelier combine recherche et conception spécialisé dans la construction. Ils sont amenés à travailler avec des auto-entrepreneurs et des rénovateurs.





Adam, Paul and Pierre met while working together at ZUS [Zones Urbaines Sensibles] in Rotterdam.
Adam and Paul established their own architecture office in Rotterdam under the name Paul Scales; where they focus on researching, testing by doing, initiating and challenging the social and physical construction of the city.
Pierre formed a collective in France with the name Atelier Kit. This atelier researches and designs with a ‘hands on’ approach, working primarily with self-builders and renovators.ing with self-builders and renovators.







Le thème de la surprise est exploré à travers la création d’un objet qui invariablement recadre la relation du visiteur à l’espace, à l’architecture et aux autres spectateurs. A première vue, ‘Reframe’ apparaît comme un objet simple et beau qui renvois les reflets des façades de l’hôtel particulier. Surprenant en soi comme un bel objet éphémère, juxtaposé à l’architecture existante. En se déplaçant autour du cube, une série de constantes évolutions visuelles et d’expériences surprenantes de la cour se révèlent. A un moment, ‘Reframe’ est un cube puis une série de plaques pour ensuite disparaitre. A un autre instant il focalise sur des détails de l’environnement mural. Une dynamique à la fois poétique et sensible se développe entre l’architecture contemporaine et patrimoniale. La découverte de cet objet anime et active l’architecture existante. ‘Reframe’ se révèle être non seulement un étonnant espace intérieur / extérieur, mais aussi un vecteur de la réceptivité du visiteur en dévoilant des détails des façades et des éléments architecturaux. L’autre attrait de cette conception concernent le visiteur lui-même qui expérimente sans cesse les changements. ‘Reframe’ devient un moyen d’interaction ludique entre les visiteurs. En s’approchant, se reculant ou tournant autour de l’objet le visiteur passe de la position de voir à celle d’être vu. De la position de contrôle à celle d’être déstabilisé, et volontairement ou non, il s’engage dans un jeu sans fin pour surprendre et être surpris.

The topic of the surprise is explored through the creation of an object which invariably recadre the relation of the visitor to space, architecture and the other spectators. At first sight, “Reframe” seems a simple and beautiful object which references reflections of the frontages of the private mansion. Surprising in oneself like a beautiful transitory object, juxtaposed with existing architecture. While moving around the cube, a series of constant visual evolutions and of experiments surprising of the court appear. At one moment, “Reframe” is a cube then a series of plates for then disappearing. Another moment it focuses on details of the mural environment. An at the same time poetic and significant dynamics develops between the contemporary architecture and patrimonial. The discovery of this object animates and activates existing architecture. “Reframe” proves to be not only one astonishing interior/external space, but also a vector of the receptivity of the visitor by revealing details of the frontages and elements architectural. The other attraction of this design concern the visitor himself which tries out the changes unceasingly. “Reframe” becomes a ludic means of interaction between the visitors. While approaching, moving back itself or turning around the object the visitor passes from the position to see with that to be considering. Position of control to that to be destabilized, and voluntarily or not, it begins in a play without end to surprise and be surprised.