FAV 2020     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


Judith Busson Taridec, François Cattoni, Camille Jeanblanc et Yoan Brazy
Troiscentsoixante
Paris // France / Lille // France
Le collectif formé par Judith Busson Taridec, François Cattoni, Camille Jeanblanc et Yoan Brazy se meut au sein de questionnements de toutes échelles et natures, en ayant toujours comme élément central, l’usager. Du macro au micro, du bâtiment au service, de la ville à l’usager, ils expérimentent ce travail commun. La pluridisciplinarité, la transversalité et la sensibilité développées au cours de leurs parcours respectifs, contribuent à lecture globale de chacune des problématiques auxquelles nous sommes exposés. Judith Busson Taridec est architecte diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, François Cattoni, Camille Jeanblanc et Yoan Brazy sont designers diplômés de l’École de Design Nantes Atlantique.

The collaboration of Judith Busson Taridec, François Cattoni, Camille Jeanblanc and Yoan Brazy is questioning a wide range of scales to define or redefine ways of life, by placing user as key point of our design system. From global to micro environment, building to services, city to users, we are experiencing co-working. Our singulars backgrounds lead us to have a multidisciplinary, a cross-disciplinary and a sensitive approach. It brings us a global perception of problematics. " Judith BussonTaridec is architect graduated from the ENSAV École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, François Cattoni, Camille Jeanblanc and Yoan Brazy are designer, graduated from the Nantes Atlantic Design School.





Dans un environnement isolé de l’espace-temps dans lequel nous évoluons quotidiennement, il s’agit de mener une expérience. L’expérience de l’Homme urbain, isolé dans un milieu répondant artificiellement à ses besoins physiologiques en lumière.
Un miroir apposé sur le sol s’impose à celui qui le regarde comme une ode au ciel, celui qui le surplombe est lui un appel aux lumières. Température, lumière, reflets, ombres, l’association des 2 miroirs permet de vivre un jeu où la recherche des rayons et de leur toucher rappelle au participant cette expérience sensorielle qu’est l’exposition du corps au soleil et combien il peut lui manquer dans certaines situations ou espaces.
A la lumière du festival, le jeu de réflexion permet une nouvelle appréciation de l’architecture. Il ouvre la voie à une prise de recul salvatrice, à un regard innocent sur les environs et sur nos pairs, à une plongée dans un nouveau monde, à un instant de contemplation.

In a place isolated from space and time in which we progress everyday, it is about leading an experience. The urban human being experience, isolated in a environment which fills artificially its physiologic needs in light.
A mirror laying on the floor is an ode to the sky to the one who looks at it, while the one above is a call to lights. Temperature, light, reflections, shadows, the association of the two of them allow to live a game in which the search of sun beams remind to the player this sensorial experience of exposing the human body to the sun and how much this experience is missing in certain places and situations.
regarding the festival, this game of reflections brings a new perception of the architecture. It invites to take a step back and open the path to an innocent look at surrounding areas and peers, to a deep diving in a new world, to a moment of contemplation.