FAV 2020-2021     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


Tapis–Miroir
Gilles Brusset
Paris // France

Dans chaque cour, la ligne de corniche découpe un fragment de ciel de Montpellier. Le rapport au ciel, en tête à tête suggère la voûte céleste de Montpellier et ses horizons. Les décrochements, modénatures et appareillages de l’architecture «intérieure» du quartier de l’écusson ont pour principe d’agencer des transitions entre le sol et le ciel. De l’ombre des cours jusqu’à la clarté du ciel. La cour puit de lumière, est un dispositif architectural qui organise et magnifie la descente au sol des manifestations du ciel (lumière, pluies, astres, vents, graines…). Un coin, une échappée, une trouée de ciel.

In each courtyard, a cornice line borders a piece of Montpellier’s sky. The close relationship of which, in tête-à-tête, suggests the heavens and Montpellier horizon. In the very heart of the city details such as stones arrangements, relieves were conceived as a clever transition between earth and heaven. From the shadows of the courtyards up to the light of the sky... The courtyard, well of light, organizes and glorifies the sky demonstrations on the ground (light, rains, stars, winds, seeds…). A place and outlook, breaking through the sky.