FAV 2022     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications  -   Collaborations           


Pavillon du Festival des Architectures Vives 2014 La Grande Motte

SAILING CUBE - Atelier Jerome Lafond : Jerome Lafond & Marion Pujol
Montpellier // France


Jerome Lafond est un architecte urbaniste exerçant à Montpellier et diplômé de l’Ecole d’Architecture de Clermont Ferrand en 2006. Dès lors, il intègre l’agence Obras architectes à Paris en tant que chef de projets architecturaux et urbains. En 2008, il participe au concours international EUROPAN9 dont il est lauréat à Andenne en Belgique avec le Collectif MILIEUX architectes. En 2009, il crée l’Atelier Jerome Lafond et collabore avec d’autres agences comme l’Atelier Marc Barani, le Studio Muoto architectes ou encore SOA architectes. La philosophie de l’Atelier réside dans l’idéologie où l’architecture, l’urbanisme et le paysage sont indissociables de la réflexion du projet, l’entrelacement des échelles de pensée donne la règle cohérente et lisible d’un parti pris raisonnant de l’échelle du territoire à celui du détail architectural.Parallèlement, Jerome Lafond enseigne le projet architectural à l’Ecole d’Architecture de Clermont Ferrand de 2006 à 2010 et à Montpellier depuis 2012. C’est accompagné de Marion Pujol architecte urbaniste qu’ils réalisent ensemble le pavillon d’accueil de la seconde édition des FAV à la Grande Motte.

Jerome Lafond is an architect and town planner in Montpellier and graduated from the Ecole d'Architecture de Clermont Ferrand in 2006. Therefore, he joined the agency Obras architects in Paris as head of architectural and urban projects. In 2008, he participated and wan with the Collectif MILIEUX architectes, the international EUROPAN9 competition in Andenne, Belgium. In 2009, he founded the Atelier Jerome Lafond and collaborates with other agencies such as Atelier Marc Barani, Studio Muoto architects or SOA architects.The philosophy of the Atelier resides in the ideology where architecture, urbanism and landscape are inseparable from the reflection of the project, interweaving scales thought gives clear and consistent rule of bias reasoning in across the territory of the architectural detail.Meanwhile, Jerome Lafond teaches studio at Ecole d’Architecture de Clermont-Ferrand from 2006 to 2010 and since 2012 in Montpellier. Accompanied by Marion Pujol urban architect they realize the pavillon host of the second edition of FAV at the Grande Motte.



A l’endroit où la Mer rencontre la Ville, où l’horizon infini se modifie en skyline de Conques et de Canopée, où la rigueur géométrique d’un quai disparaît dans le miroir d’eau du port, où le son des drisses tapant sur les mats de bateaux accompagne une brise iodée et où le soleil baigné dans un ciel azur nous montre les places ombragées. Le pavillon d’accueil est en ‘’résonnance’’ avec cet imaginaire du lieu, cet entrelacement des échelles allant du grand paysage au quai en béton. Il joue avec ses différentes échelles et se dévoile selon plusieurs lectures. De loin, un cube abstrait, blanc, se dévoile au fur et à mesure que l’on s’approche. La vue semble perturbée par les effets de moirages, de transparences et d’ombres que font les lignes tendue des parois de ce volume déformé par des intériorités. A quelques centimètres du pavillon, un tressage de cordage sur une structure métallique met, subtilement, en scène tous nos sens, l’éveil préalable avant la rencontre des œuvres sur la thématique de la sensualité.

At the place where the sea meets the City, where the infinite horizon changes in skyline of Conques and Canopy, where the geometric rigor of a dock disappears into the mirror of water of the harbor , where the sound of halyards tapping on mats boats accompanies iodine breeze and the sun bathed in a blue sky shows the shaded squares . The reception pavilion is » resonance » with this imaginary place, this interleaving scales ranging from a large landscape to the concrete dock. It plays with different scales and unfolds according to several readings. From afar, a white cube abstract, is revealed gradually as one approaches. The picture looks disturbed by the moirage effects, transparencies and shadows that make the tense lines the walls of this volume distorted by interiorities. A few inches from the pavilion , braided rope on a metal structure staging subtly all our senses , awakening before the meeting works on the theme of sensuality.