FAV 2020     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


ONDES DE CHOC
D !ENTRE - Florine Sachy & Arnaud Manneheut & Audrey Rzentkowski & Jérôme Scorielle
Lille // France

D!entre est un atelier de projet lillois de quatre jeunes architectes, paysagistes et urbanistes. Ce collectif tend à explorer le frottement entre ces disciplines qui est né lors de leur rencontre en 2007 à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille. Engagés, sans cesse, dans ces allers-retours entre disciplines et échelles allant du grand territoire à l’installation éphémère, leur travail est un gage d’innovation et de réinvention des pratiques.

D!entre is a studio from Lille, composed of four young architects, landscape architects and urbanists. This collective who tends to investigate the friction between these disciplines arose from their meeting in 2007 to the graduate school of Architecture and Landscape of Lille. Engaged, in these round trips between disciplines and scales of the territory to the ephemeral installation, their work are the wages of innovation, reinvention of the practices.


Faire entrer la ville, la vie dans la cour d’un hôtel particulier habituellement inaccessible, c’est y faire entrer l’usage et le bruit. ONDES DE CHOC propose donc une "architecture sonore" et « participative ». Un « orgue décomposé » symbolisé par un ensemble de tubes de cuivre de différentes tailles et diamètres suspendus jouent de leur entrechoquement et résonnent dans la cour pensée comme une caisse de résonance, Le son est induit par le choc des tubes mais c’est bien "la rencontre entre les trois entités cour/installation/visiteur" qui crée le dispositif sonore complexe. L’installation se « met en fonctionnement » quand il y a de la vie dans la cour. Le projet valorise alors l’espace fermé de la cour, au sens spatial, mais "ironise également sur l’habituelle inaccessibilité" de ce lieu privé puisque le visiteur sonne l’architecture pour y pénétrer, signaler sa présence. L’installation met en valeur l’espace monumental, patrimonial de la cour mais aussi la rend accessible, la désacralise par l’éclatement de cette orgue, qui est plus qu’un simple objet. Il constitue un véritable paysage visuel et musical quand le visiteur ou l’habitant le touche.

Let the city and the life enters in Mansion’s courtyard, normally inaccessible, it’s like letting the use and the noise enters. ONDES DE CHOC proposes a “sound architecture” and “participative”. An “decomposed organ” symbolized to a whole of variable brass tubes suspended playing with chocks and resounding with the courtyard thought as a resonance chamber. This is the “encounter between three entity courtyard/installation/visitor” who makes the noise. The project values then the space closed by the courtyard, in the spatial sense, but is also ironic about the usual inaccessibility of this private place because the visitor sounds the architecture to penetrate there, indicate its presence. The meeting between heritage and contemporary architecture made resound the space, made vibrate a historic place and offers to the visitors the possibility of living in it one moment by the sound. The project, more than an object, tries to establish a skyline, a real landscape in the courtyard reintroducing the sound within.