FAV 2020     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


Arthur Biasse, Paul Gard-Baholet, (IDEART Architectes) en collaboration avec Clémentin Rachet et Pauline Le Biez
Miroirs Miroirs 
Paris // France

L’ équipe sélectionnée pour participer au Festival des Architectures Vives 2018, est composée de 4 architectes habilités à la maîtrise d’œuvre en leur nom propre : Arthur Biasse, Clémentin Rachet, Paul Gard-Baholet et Pauline Le Biez, diplômés depuis environ 4 ans des écoles de Paris Malaquais et Paris Val-De-Seine. Ils ont eu la chance de travailler dans plusieurs agences et de collaborer sur des projets, des échelles et des programmes variés : habitat individuel et collectif, bureaux, équipements sportifs et culturels, urbanisme mais aussi différents ateliers et concours d’idées. Convaincus que l’architecture est une discipline intimement liée à son environnement et son époque, leur démarche s’inscrit dans une optique de mise en avant du patrimoine architectural, d’intégration du monde connecté qui l’entoure et enfin de prise en compte des enjeux écologiques.

The selected team for the Festival des Architectures Vives 2018 is composed by 4 hmonp architects : Arthur Biasse, Clémentin Rachet, Paul Gard-Baholet and Pauline Le Biez, who graduated 4 years ago from Paris Malaquais and Paris Val-De-Seine schools of Architecture. In the recent years, they have had the chance to work in different firms and collaborate on various projects, scales and programs : individual and collective housing, offices, sports and culture, urbanism as well as workshops and open competitions. Convicted that architecture is intrinsically tied with its time and environment, they aim to focus on highlighting architectural heritage, while connecting it to technology and ecology.




Les enjeux que revêt la place des outils technologiques dans l’appréhension du fait urbain sont vastes : il est temps que les architectes les intègrent à leurs processus de création. Dans un contexte architectural et historique aussi singulier que celui de la cour de l’hôtel d’Hortoles, comment ces technologies peuvent-elles contribuer à mettre en valeur le patrimoine et générer des interactions avec les visiteurs ?
Pour répondre à de telles aspirations, nous proposons un dispositif environnemental et contextuel, constitué d’une pluie de miroirs rotatifs suspendus au centre de la cour à des cables. Des boitiers à capteurs solaires, qui génèrent l’action rotative des suspentes, sont disposés sur les quatre façades de la cour, de manière à suivre la courbe du soleil, en sensibilisant de ce fait les visiteurs aux apports solaires naturels et au climat montpelliérain. Notre projet déforme et sublime le patrimoine architectural à la faveur d’une installation écologique et interactive.

Many stakes are carried by the part of technological devices in the appreciation of urban issues : time has come for architects to include these issues within their creative processes. In the light of a unique architectural background, as well as historical, the courtyard of the Hôtel d'Hortoles led us to wonder how these technological tools could magnify the heritage of such a place, while developing interactions with the visitors.
In order to fulfill these high expectations, our project consists in an environmental and contextual device, based on a fall of revolving mirrors, hanging on cables in the center of the courtyard. Upon the four facades of the courtyard, solar collector boxes will generate the rotating movement of the shrouds, following the curve of the sun. Visitors will thus feel the natural benefits of the sunlight, the cornerstone of the Montpellier climate. Our project twists and celebrates the architectural heritage through an ecological and interactive installation.