FAV 2020     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


METAMORPHOSE
Julie NEUWELS & Axel CAILTEUX & Céline HAUTFENNE & Delphine TERMOTE
Bruxelles // Belgique


Jeunes architectes passionnés, Axel Cailteux, Céline Hautfenne, Delphine Termote et Julie Neuwels se prennent à décliner ce qu’ils pensent être architectures. Chaque nouvelle histoire jaillit de la rencontre entre un lieu et l’envie d’y faire rêver les hommes. Pour eux, le métier d’architecte ne se limite pas au monde de la construction mais s’étend à leur environnement au sens large. La question de l’échelle et de la durabilité ne définit pas l’architecture mais lui offre différents visages. Et c’est dans ce sens qu’ils aiment à pousser l’architecture au-delà de ses frontières, la confondre aux limites de l’art, de « l’event » et du design. Issus d’un même enseignement mais rattachés à 3 bureaux d’architecture différents, ils travaillent dans leur quotidien sur la ville, la rencontre entre le patrimoine existant et les interventions contemporaines, durables ou éphémères. Des préoccupations différentes mais complémentaires et une seule envie, découvrir et faire découvrir les potentialités de l’espace.

Young fascinated architects, Axel Cailteux, Céline Hautfenne, Delphine Termote and Julie Neuwels begin to rethink that they think architecture is. Every new story starts with the meeting of a place and an urge to make people dream. For them, the task of the architect does not limit itself to the world of the construction but tends more generally to the environment. Scale matters and durability do not define architecture but offers it various faces. And it is in this sense that they like pushing architecture beyond its borders, merging it in the limits of art, events and design. Stemming from the same educational background but connected to 3 different offices of architecture, they work in their everyday life on the city, the meeting between heritage and contemporary interventions, short-lived or not. Several questionings but complementary and one and only wish: to discover and help discovering the potentialities of space.


Une architecture de la légèreté, du fragile, de la fluidité, de l’abstrait, de l’impalpable,… Ainsi, partant de la métaphore de la naissance, mélange subtil d’éphémère et de curiosité, l’intervention se confond dans l’idée du cocon. Une structure à usage unique, qui semble aux limites de l’équilibre, à la frontière du stable. Un paysage évolutif est proposé fait avancer le spectateur dans une expérience sensorielle, un lieu de passage enveloppé dans un voile de brume. Le paysage mis en scène est un parcours d’images sans cesse renouvelées où chaque regard neuf et personnel se transforme en découverte. la structure se greffe sur la cour pour se développer. Faisant l’objet d’une double évolution, une gradation dans sa densité et une déformation dans sa géométrie, elle marque les confins de différents états. Elle viendra ensuite se diluer depuis ces points de tension ou directrices, tissant des interférences et des cohésions avec l’alentour. Sa configuration hybride, à demi fermée à demi ouverte, raconte, stimule, suggère des utilisations sans jamais imposer un comportement.
‘Métamorphose’ se veut avant tout un cheminement sensible, une succession de séquences visuelles et tactiles.

Architecture of lightness, fragile, fluid, abstract, impalpable… Thus, on the basis of the birth’s metaphor of, a delicate mix of ephemeral and curiosity, the intervention is merged in the idea of the cocoon. A structure with a single use, which sometimes seems not to be stable. An evolutionary landscape is proposed to visitors, taken in a sensory experiment, a crossing point wrapped in a veil of mist. The landscape put in scene is a course of unceasingly renewed images where each new and personal glance becomes discovery. The structure is hung on the walls and develops itself from there. The projects is subjected to a double evolution, a gradation in its density and an alteration in its geometry, it marks the borders of various states. It will then come to be diluted from these points of tension, weaving interferences and cohesions with the surrounding. Its hybrid configuration, with half-closed half-opened, tells, stimulates, and suggests uses without ever imposing a specific behaviour. More than anything `Métamorphosis' is sensitive course, a succession of visual and tactile sequences.