FAV 2020-2021     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


LE RENVERSEMENT DU CIEL
Le Bureau des Affaires Scéniques - Suzanne Thoma & Domnine Jobelot
Paris // France

Le Bureau des Affaires Scéniques, fondé en 2011, est né d’une rencontre entre une agence de graphisme : le Bureau des Affaires Graphiques, et une architecte : Domnine Jobelot. Ensemble, dans une dynamique transdisciplinaire et parallèlement à leur parcours professionnels, elles ont cette envie de conjuguer le design graphique, les arts multi- médias, la musique, ou encore la littérature au service de l’urbanisme, de l’architecture et de la scène. À la recherche d’images et de surprises, elles s’attachent à un travail en équipe développant une méthodologie de projet permettant des réponses spécifiques. À l’occasion du FAV 2012, le Bureau des Affaires Scéniques a réuni les deux participantes : Suzanne Thoma, graphiste et vidéaste Canadienne, et Domnine Jobelot, architecte Française, qui, au travers de leur parcours propres, sont déjà intervenues dans le secteur culturel, l’art contemporain, la musique et l’édition.

The Office the Scenic Affairs, established in 2011, arose from a meeting between an agency of graphics : the Office of the Graphic Affairs, and an architect: Domnine Jobelot. Together, in an interdisciplinary dynamic and at the same time in them careers, they want to conjugate the graphic design, the multi-arts media, the music, or still the literature in the service of urbanism, architecture and of the stage. In search of images and of surprises, they become attached to a teamwork developing a methodology of project allowing specific answers. On the occasion of the FAV on 2012, the Office of the Scenic Affairs combined both participants: Suzanne Thoma, graphic designer and Canadian video director, and Domnine Jobelot, French architect, who, through they appropriate routes, already intervened in the cultural sector, the contemporary art, the music and the publishing.



Une graphiste, une architecte, explorent la frontière entre le plan et le volume. Une image imprimée deviendra le toit, principe élémentaire de l’architecture, et cette surface plane nous dévoilera une architecture élaborée. L’espace est ainsi renversé, provoquant de nouvelles sensations spatiales. Ainsi, une couverture contemporaine s’introduit dans la cour, revisitant la façade, bouleversant les codes de l’architecture passée, de la gravité, nous trompant et nous aspirant dans une boucle étonnante. A la manière d’Escher, on explore les constructions impossibles, les espaces inattendus, en travaillant ces détails déconcertants et imprévus de l’espace paradoxal créé. Finalement l’architecture passée se déguise, nous amuse, nous taquine. Elle nous observe, intrigante, intriguée, et nous la redécouvrons, sublimée. Et des transformations progressives, délicates, surprenantes, s’insèrent tels des clins d’œil qui se dévoilent dans la profondeur de notre regard.*

A graphic designer, an architect, explore the border between the plan and volume. A printed image will become the roof, principle elementary of architecture, and this plane surface will reveal us an elaborate architecture. Space is thus reversed, causing new space feelings. Thus, a contemporary cover is introduced into the court, revisiting the frontage, upsetting the codes of architecture passed, of gravity, misleading us and aspiring to us in an astonishing loop. In the manner of Escher, one explores impossible constructions, unexpected spaces, by working these disconcerting and unforeseen details of paradoxical space created. Finally last architecture disguises, amuses us, teases us. It observes us, scheming, intrigued, and let us rediscover we it, sublimated. And of the transformations progressive, delicate, surprising, such of the winks fit which are revealed in the depth of our glance.