FAV 2020-2021     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


La tête dans les nuages
Mickaël Martins Afonso et Caroline Escaffre-Faure
Bordeaux // France

Innover, ajouter un nouvel usage à un objet, un espace, une pratique. Certes l’innovation peut résider dans l’installation, au travers d’une prouesse technique, mais n’est-ce là que l’unique moyen d’innover de nos jours? Durant ce festival, le public est invité, au cours de sa promenade, à entrer dans des cours privées. Elles deviennent alors des lieux d’exposition, des supports à une installation artistique. Ils y voient ici les prémices d’une innovation. L’usage de la cour est modifié, sans toutefois rompre avec ce qu’elle était. Dans cette idée d’évolution, l’installation proposée apporterait un nouvel usage à la cour. Lieu de passage, il leur a semblé intéressant d’offrir au public la possibilité de s’y arrêter. Isoler de l’excitation de la ville, elles sont comme des pauses dans cette promenade urbaine. Quelques chaises et bancs sont répartis dans la cour. Le visiteur entre, des nuages paraissent flotter dans l’air, au-dessus de nos têtes, créant une ambiance propice à la rêverie. Formés par des ballons, ils sont suspendus par un fil. Assis sur une chaise, il est possible d’amener un nuage autour de son visage pour s’isoler et prendre le temps de la réflexion, de s’échanger un secret. Comme une sorte d’alibi offert, une manière de prendre le temps de se reposer. La tête dans les nuages.
//
Innovate, adding a new use to an object, a space, a practice. Innovation can be contained by the installation, through a technical feat, but is this the only way to innovate today? During the festival, everyone is invited to enter private courtyards while wandering. They become exhibitions spaces, media to art installation. They see here the first signs of innovation. The use of the courtyard is modified, without breaking with what it was. In this idea of evolution, our installation would bring a new use to the courtyard. It seemed interesting to allow the public to stop. Isolated from the city’s noises, they are likes pauses in this urban walk. Some chairs and benches are placed in the courtyard. Visitors enter, clouds seems to float in the air, above our heads, creating a daydreaming ambiance. Composed by balloons, they are suspended by a thread. Sitting on a chair, it is possible to bring a cloud around our head to isolate ourselves, alone or with others, and take time to think, to exchange a secret. As an alibi, a way to take some rest. Head in clouds.




C’est à l’agence Brochet Lajus Pueyo qu’ils se sont croisés. Mickaël, ici depuis son diplôme en 2010, est un habitué des lieux. Tantôt chef de projet et oreille attentive, il laisse libre court à sa curiosité, sa volonté permanente d’en savoir toujours plus. Caroline, diplômée depuis 2013, intègre l’équipe en Janvier dernier. Dans une démarche d’apprentissage, elle découvre et comprend ce métier qu’elle convoite depuis quelques années. Ils n’ont pas le même parcours, la même expérience, ni le même recul. Ils ont été formés selon certaines valeurs et préceptes communs. Penser et construire une architecture pérenne dans un système économique global, où la technologie et le progrès peuvent malheureusement prendre le pas sur les nécessités du lieu. Garder une attitude éveillée et adapter au mieux leur démarche, parfois hésitante, aux lieux, aux besoins de la vie locale. Assumer des responsabilités pour défendre l’idée qu’il est possible de dire que d’autres manières de faire existent, et qu’elles ne sont pas vaines.
//
Working in a firm also allows us to meet each other. They paths crossed at Brochet Lajus Pueyo Architects. Mickaël, employed since his graduation in 2010, is a regular of this place. Both project manager and attentive ear, his curiosity and his ongoing commitment lets him learn more and more freely. Caroline, graduated in 2013 and joined the team last January. In a learning approach, she discovers and starts understanding the job, what means « what is an architect? ». They are neither the same past nor the same experience. They are educated according to particular values and commons precepts. Designing and building a long-lasting architecture in a global economic system, where the technologies and progress can unfortunately override necessities of sites. Keeping looking around, and fitting our approach with environment, sometimes with hesitation but determination. We defend the idea that other ways of doing exist and they are not in vain.