FAV 2023     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications  -   Collaborations  -  MedI-FAV         


L’ ANÉMOGRAF’
Etienne Gobin & Benjamin Joudrier & Léa Girault & Chloé Morin
Paris // France

Depuis leurs années d’études à l’ENSA Paris-Val de Seine au sein du même atelier, nourris par des expériences diverses, tous les quatre ont gardé un goût commun pour l’expérimentation et le défi au service d’une architecture qui fait sens. En dehors de leurs activités respectives au sein des agences Atelier Jean Nouvel, Jacques Ferrier Architectures et Atelier Jardins sur des projets à différentes échelles, ils concourent ensemble, comme sur le FAV ou le Musée de la science-fiction à Washington, dans le but d’apporter à chaque fois une réponse concrète, sensible et surprenante. Se retrouver pour le FAV est l’occasion de mettre en pratique cette idée d’une architecture qui place au centre l’usager ou le visiteur et qui lui procure des émotions. Faut-il s’asseoir et contempler ? Ai-je le droit de toucher ? Et si je touche, qu’est-ce qu’il se passera ? Mais comment ça tient? Ou tout simplement l’émerveillement, le Wahou ! C’est beau.

Since their student years at the ENSA Paris-Val de Seine in the same workshop, the four of them, all matured by their experiences, have kept a shared taste for experimenting and challenging, to serve an architecture that makes sense. Besides their respective activities within agencies - Jean Nouvel, Jacques Ferrier Architectures and Atelier Jardins - on projects at different scales, they took part together in competitions as the FAV or the Museum of science fiction in Washington, in order to provide each time a concrete, sensitive and surprising answer. Being together again for the FAV is an opportunity for them to put into practice this concept of an architecture that places the user or the visitor in a central position and makes him or her feel emotions. Should I just sit and contemplate? Am I allowed to touch? And what happens if I do touch? How does it hold? Or just a sense of wonder, like Wow ! It’s beautiful.



Le dix représente par excellence l’achèvement d’un cycle et le commencement d’une nouvelle ère. Il a le sens de la totalité et de retour à l’unité. Un mobile synthétise ces notions, il incarne mouvement, instabilité et transformation perpétuelle en défiant les lois de l’apesanteur et de l’équilibre. C’est une structure légère dont les éléments suspendus entrent en mouvement sous l’action de l’air et la circulation du vent. Articulés sur plusieurs lames de bois, des volumes coniques flottent et se déplacent sans contraintes. Ces derniers sont remplis d’encre qui, par un système de pipetage, tombe au goutte à goutte, sur une toile. « L’anémograf » capte son environnement et le retranscrit immédiatement sur une toile sous l’oeil intrigué du spectateur. Le temps et le mouvement se matérialisent de façon aléatoire et poétique sur une nouvelle page. Ils symbolisent le commencement d’une nouvelle décennie et la dixième du Festival des Architectures Vives.

The “ten” represents the ultimate completion of a cycle and the beginning of a new era. It represents totality and unity at the same time. A mobile structure summarizes these concepts and embodies motion, instability and perpetual transformation by defying the laws of gravity and balance. It is a light structure whose suspended elements are set in motion under the action of air and the flow of wind. Conical volumes articulated on strips of wood float and move without constraints. They are filled with ink which drop on a canvas through a pipetting system. “The anémograf” captures its environment and immediately transcribes it onto a canvas under the eye of the intrigued spectator. Time and motion materialize randomly and poetically on a new page. They symbolize the beginning of a new decade, and the tenth of the Festival des Architectures Vives.

©photoarchitecture