FAV 2020     -      Editions précédentes    -    A propos     -     Scolaire      -    Publications             


FLEURS DES VENTS
A3P - Laura Nargeot & Guillaume d’Oliveira & Aurélie Harlin & Guillaume Morlans
Montpellier // France - Lausanne // Suisse

Depuis notre entrée à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier, Laura Nargeot, Aurélie Harlin et Guillaume D’Oliveira partageons projets, workshops, voyages, concours, travail au sein des mêmes agences… De nos intérêts communs, Guillaume Morlans, paysagiste, s’est greffé à notre trio d’architectes. Ces dernières années, chacun s’est nourri d’expériences diverses en France ou à l’étranger. Nous formons aujourd’hui un collectif pluridisciplinaire: A3P, 3 architectes, 1 paysagiste où nos connaissances respectives sont mises à l’épreuve dans un travail d’équipe que nous souhaitons faire perdurer. Participer à la 1ère édition du Festival des Architectures Vives de La Grande Motte nous donne l’occasion de redécouvrir autrement des lieux que nous pensons connaître.

Since our entry into the Ecole Nationale Suprieure d’Architecture of Montpellier, Laura Nargeot, Aurélie Harlin and Guillaume D’Oliveira share projects, workshops, trips, competitions, work in the same office … Our common interests, Guillaume Morlans, landscape designer, was grafted to our trio of architects. In recent years, each has fed various experiences in France or abroad. Accordingly, we are now a multi-disciplinary collective: A3P, 3 architects, one landscape where our respective knowledge are tested in a team that we want to continue. Participate to the 1st edition of the Festival des Architectures Vives in La Grande Motte gives us the opportunity to rediscover otherwise places we think to know.



Le projet fait appel au jeu qui nous a tous charmé une fois dans notre enfance: la Fleur des Vents. En choisissant cet objet de la culture populaire, l’installation cherche à poétiser une réalité banale, inventer une histoire et un imaginaire à partir d’un objet anodin et usuel confectionné par les enfants. Dans une démarche ludique et conceptuelle, chaque enfant est venu poser sa fleur à l’édifice, et dans un geste symbolique son souvenir. Évoquant une collection de souvenirs, ces Fleurs rassemblées et installées sur l’eau flottent, vibrent, tournent faisant écho aux éléments naturels où l’eau et le vent deviennent les metteurs en scène. Entre le spectateur et l’horizon lointain, des radeaux de Fleurs des Vents amarrés au ponton émergent tels des embarcations en partance pour un pays imaginaire que seul le souvenir de notre enfance peut nous faire revivre.

The project uses the game that charmed us all once in our childhood: Flower of the Winds. By choosing this item from popular culture, the installation seeks to idealize a banal reality, a story and an imaginary object from a trivial and ordinary crafted by children. In a playful and conceptual approach, each child came to ask the flower to the building, and in a symbolic remembrance. Evoking a collection of memories, these flowers collected and installed on the water float, vibrate, turn echoing natural elements where water and wind become directors. Between the viewer and the distant horizon, rafts moored Winds Flowers in emerging pontoon boats such bound for an imaginary country that only the memories of our childhood we can revive it.